Elections municipales 2020

Les titres

Ian Brossat , adjoint à la mairie de Paris et candidat communiste aux dernières européennes.

Ils ont fait l'actu. Que devient Ian Brossat, candidat du PCF aux Européennes ?

Le maire de Saint-Alban-les-Eaux (Loire) a été agressé lors d\'une fête, le 15 août 2019.

Loire : un maire agressé à coup de poing, son agresseur interné en hôpital psychiatrique

À Vannes (Morbihan), le candidat LREM Patrick Le Mestre fait déjà campagne, entouré de son comité stratégique, le 15 août 2019.

"J'ai un déficit de notoriété" : des candidats LREM déjà en campagne pour les élections municipales

Un questionnaire adressé aux maires pour mesurer leur malaise

Un questionnaire pour appréhender le malaise des maires

Florian Philippot, président des \"Patriotes\", invité du \"8h30 politique\", jeudi 15 août 2019. 

Municipales : Les Patriotes vont "faire une convention le 28 septembre à Paris" annonce Florian Philippot

Emmanuel Macron / Mathieu Gallet

Histoire de folles rumeurs. Emmanuel Macron en couple avec Mathieu Gallet

Le fondateur de \"Parisiennes, Parisiens\", candidat à la mairie de Paris, invité du \"8h30 politique\", mercredi 14 août 2019. 

VIDEO. Paris : "Si on transforme le périphérique, on pourra construire des logements", affirme Gaspard Gantzer

Guillaume Larrivé, député de l\'Yonne, secrétaire général délégué Les Républicains, invité du \"8h30 politique\", mardi 13 août 2019. 

VIDEO. Municipales : Marine Le Pen "tend une main qui ne sera pas saisie" affirme Guillaume Larrivé

Des maires au 100e Congrès des maires de France, le 21 novembre 2017 à Paris

Élus : amour et désamour

Des maires au 100e congrès des maires de France à Paris, le 21 novembre 2017.

Les maires dénoncent des violences quotidiennes

Des maires au 100e congrès des maires de France à Paris, le 21 novembre 2017.

VIDEO. Après la mort du maire de Signes, des maires témoignent des violences du quotidien

Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste français, invité du \"8h30 politique\", jeudi 8 août 2019. 

"Nous pouvons montrer aux élections municipales que la gauche unie peut gagner", affirme Fabien Roussel

Fabien Roussel était l\'invité de franceinfo jeudi 8 août. 

VIDEO. Mort du maire de Signes : "C'est de plus en plus dur et risqué" d'être élu local, dénonce Fabien Roussel

Marlène Schiappa, secrétaire d\'État chargée de l\'Égalité entre les femmes et les hommes, invitée du \"8h30 politique\", mercredi 7 août 2019. 

VIDEO. Municipales : LREM n'a "pas assez des candidatures de femmes", déplore Marlène Schiappa

David Belliard, candidat EELV à la mairie de Paris, invité du \"8h30 politique\", mardi 6 août 2019. 

VIDEO. Municipales à Paris : "Le bilan d'Anne Hidalgo, c'est le bilan avant tout des écologistes", affirme David Belliard

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire de Paris, invité du \"8h30 politique\", lundi 5 août 2019. 

VIDEO. Municipales à Paris : "Les gens qui prétendent résoudre des problèmes comme maire alors qu'il ne l'ont pas fait lorsqu'ils étaient aux manettes du pouvoir sont des tartuffes"

Wallerand de Saint-Just, trésorier du Rassemblement national et conseiller régional d\'Île-de-France, est l\'invité de franceinfo le mercredi 31 juillet 2019

VIDEO. Municipales : "Pas d’union des droites, mais de ceux qui veulent défendre la France", prône Wallerand de Saint-Just

David Cormand, député européen et secrétaire national d\'Europe Ecologie-Les Verts, invité de franceinfo le lundi 29 juillet 2019

VIDEO. "Le plus grand problème pour l’humanité, ce n’est pas la dette financière, c’est la dette écologique", alerte David Cormand

David Cormand, eurodéputé et secrétaire national d’Europe Ecologie-Les Verts, lundi 29 juillet 2019.

VIDEO. Alliances pour les municipales : "Avec des maires de droite, non", assure David Cormand

Marlène Schiappa, secrétaire d\'Etat à l\'égalité entre les femmes et les hommes, à l\'Assemblée Nationale, le 9 juillet 2019.

Municipales : LREM peine à recruter des candidates, Marlène Schiappa appelle les femmes à s'engager

Benjamin Griveaux, alors secrétaire d\'Etat auprès du ministre de l\'Economie et des Finances, le 28 juillet 2017.

Municipales à Paris : LREM en ordre de bataille derrière le candidat Benjamin Griveaux

Benjamin Griveaux lors de son premier meeting en vue des municipales de 2020 à Paris, le 18 juillet 2019.

"Il n'avait pas à dire ça" : au premier meeting de Benjamin Griveaux en vue des municipales à Paris, les militants gênés par les propos du candidat LREM

Benjamin Griveaux lors de son premier meeting en vue des municipales de 2020 à Paris, le 18 juillet 2019.

Municipales 2020 : Griveaux lance sa campagne à Paris sur fond de polémique

Benjamin Griveaux, le candidat LREM à la mairie de Paris, répond aux questions de journalistes lors d\'un déplacement de campagne à Paris, le 11 juillet 2019.

Benjamin Griveaux : premier meeting après le dérapage

Christian Jacob, président du groupe LR à l\'Assemblée nationale, jeudi 18 juillet 2019.

VIDEO. Municipales 2020 : pour Christian Jacob, "pas d'accord avec LREM, pas plus qu'avec le RN"

Christian Jacob, président des députés LR à l\'Assemblée nationale et candidat à la présidence des Républicains, est l\'invité politique de franceinfo, le 18 juillet 2019.

VIDEO. Propos insultants de Benjamin Griveaux : "C’est très révélateur de sa personnalité, dans la méchanceté en permanence"

Benjamin Griveaux, le candidat LREM à la mairie de Paris, répond aux questions de journalistes lors d\'un déplacement de campagne à Paris, le 11 juillet 2019.

Municipales à Paris : Benjamin Griveaux s'excuse auprès de ses anciens rivaux LREM, après la publication de propos insultants tenus en privé

Benjamin Griveaux (au premier plan), le 29 janvier 2019 à Paris.

Ambitieux contrarié, "gros bosseur" et "arrogant"... Qui est Benjamin Griveaux, choisi par LREM pour conquérir Paris ?

La mairie de Marseille le 19 mars 2014 (illustration).

Maires : le gouvernement envisage des formations systématiques

Les municipales se tiendront les 15 et 22 mars 2020. 

Municipales 2020 : "Il faut prévoir des sessions de formation pour nous sensibiliser aux problèmes de sécurité", déclare le maire de Largentière

13031323334353637383940511

Enjeux des municipales 2020

Le parti macroniste, La République en marche (LREM), a été défait de justesse aux élections européennes de 2019. Il a obtenu 22,4% des suffrages, contre 23,3% pour le Rassemblement national (RN). Les élections municipales constituent un enjeu majeur pour le jeune mouvement d’Emmanuel Macron : s’implanter localement et, par ricochet, ravir des villes à la droite et à la gauche. En somme, continuer à affaiblir les partis traditionnels.

La droite, qui avait conquis de nombreuses villes en 2014, devrait, selon toute vraisemblance, reculer. Elle a obtenu un score historiquement faible (8,48%) lors du scrutin européen. Et le parti Les Républicains (LR) traverse une crise profonde depuis la débâcle de François Fillon à la présidentielle. Soixante-douze maires de droite et du centre, à Angers (Maine-et-Loire), Tours (Indre-et-Loire), Orléans (Loiret), Amiens (Somme) ou encore Nancy (Meurthe-et-Moselle) ont d'ores et déjà décidé d'afficher leur soutien à l'action du gouvernement et à Emmanuel Macron. Ils ne se présenteront pas sous l'étiquette LR. Le parti risque donc de perdre des villes au profit d'une alliance entre les maires sortants et LREM.

LREM fait face à des cas épineux à Paris et dans d'autres grandes villes, comme Lyon ou Nice (Alpes-Maritimes). A Lyon, Gérard Collomb et David Kimelfeld, qui dirige la métropole, n’ont pas encore noué d’alliance, même si leur conflit ouvert semble apaisé. A Paris, Benjamin Griveaux est officiellement investi par LREM mais devra composer avec la candidature dissidente de Cédric Villani, alors que la socialiste Anne Hidalgo compte bien rester en place.

Le Rassemblement national (RN) a de son côté fait de bons scores aux élections européennes à Marseille (Bouches-du-Rhône), Nice (Alpes-Maritimes), Reims (Marne) ou Toulon (Var). Mais il n'a jamais gagné d'élections locales, à quelques exceptions près, car le mode de scrutin à deux tours ne lui est pas favorable. Le parti dirigé par Marine Le Pen compte bien garder les villes qu'il a prises en 2014. Il pourrait néanmoins progresser dans des villes moyennes, dans le Nord ou le Sud-Est. Une seule grande ville semble être à sa portée : Perpignan, où le député Louis Aliot s'est déjà déclaré candidat.

Europe Ecologie-Les Verts (EELV) souhaite pour sa part surfer sur son succès aux européennes pour gagner quelques grandes villes comme Nantes, Paris ou Rennes.

Municipales 2014

Les élections municipales de 2014 ont donné lieu à une "vague bleue" : plus de 115 villes de 10 000 habitants ont en effet basculé de la gauche à la droite. La droite a conservé des grandes villes comme Marseille (Bouches-du-Rhône) mais aussi conquis Toulouse (Haute-Garonne), Angers (Maine-et-Loire), Quimper (Finistère), Brive-la-Gaillarde (Corrèze) ou encore La Roche-sur-Yon (Vendée). Le Parti socialiste (PS) a réussi à conserver Paris et à conquérir Avignon (Vaucluse) ou Douai (Nord), mais a perdu les mairies de Limoges ou encore Pau. Il s’est aussi fait ravir la mairie de Grenoble (Isère), remportée par le candidat EELV allié au Parti de gauche et à un collectif citoyen.

Le Front national a pris dix villes : Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais), Béziers (Hérault), Fréjus (Var), Hayange (Moselle), Cogolin (Var), Beaucaire (Gard), Villers-Cotterêts (Aisne), Le Luc (Var), Le Pontet (Vaucluse), Mantes-la-Ville (Yvelines). Il a également conquis une mairie de secteur (le 7e) à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Mode de scrutin

Les élections municipales auront lieu les dimanches 15 mars (premier tour) et 22 mars (second tour) 2020 pour renouveler les quelque 540 000 conseillers municipaux dans les 35 000 communes françaises. Les demandes d'inscription sur les listes électorales devront être déposées au plus tard le vendredi 7 février. Le dépôt des candidatures s'achèvera le jeudi 27 février. Les électeurs votent pour élire leurs conseillers municipaux, qui ensuite élisent eux-mêmes le maire de la commune au sein du conseil municipal.

Les conseillers municipaux sont élus pour six ans au suffrage universel direct, selon un mode de scrutin de liste qui varie selon la taille des communes. Les listes doivent comporter autant de noms que de sièges à pourvoir et être paritaires (femmes/hommes).

Pour les communes de moins de 1 000 habitants, les candidats peuvent être élus dès le premier tour lorsqu'ils obtiennent la majorité absolue et si au moins un quart des inscrits a voté. En cas de second tour, les candidats peuvent être élus avec une simple majorité relative. Les électeurs peuvent choisir de voter pour des candidats de listes différentes (système du panachage), les suffrages étant comptabilisés individuellement.

Pour les communes de plus de 1 000 habitants, les candidats peuvent également être élus dès le premier tour en cas de majorité absolue. Si aucun candidat ne parvient à l'obtenir, un second tour est organisé. Il n'est pas possible de modifier l'ordre de présentation des listes au moment du vote. Si une liste a obtenu au moins 10% des suffrages exprimés, elle peut se maintenir au second tour. Les candidats d'une liste qui obtient au moins 5% sans pouvoir se maintenir peuvent rejoindre une autre liste.

Le scrutin intègre une dose de proportionnelle : la moitié des sièges est ainsi attribuée à la liste ayant réuni le plus de voix, les sièges restants sont proportionnellement répartis entre les listes ayant obtenu au moins 5% des voix. Les électeurs des communes de plus de 1 000 habitants éliront aux mêmes dates leurs conseillers communautaires (qui siègent aux communautés de communes).
Vous êtes à nouveau en ligne