Elections

Que faut-il retenir des élections en France en 2017 ?

En France, l'année 2017 a été ponctuée par plusieurs grandes élections nationales. Lors de l'élection présidentielle, les 23 avril et 7 mai, quelque 47 millions de Français étaient appelés à se rendre dans leur bureau de vote, en métropole, en outre-mer et à l'étranger, pour désigner un nouveau président de la République. Souffrant d'une très forte impopularité dans les sondages, et contesté jusqu'au sein de sa famille politique, le socialiste François Hollande avait annoncé en décembre 2016 sa décision de ne pas briguer un second mandat à l'issue de son quinquennat.

Parmi les onze prétendants à sa succession, c'est Emmanuel Macron, 39 ans, incarnant une ligne centrale et rassemblant autour de lui des soutiens venus de la gauche comme de la droite, qui a été désigné au second tour du scrutin, battant largement la candidate du Front national, Marine Le Pen. A l'issue du premier tour, les deux candidats s'étaient qualifiés en devançant le candidat de la droite, François Fillon, et celui de la gauche radicale, Jean-Luc Mélenchon.

Après avoir formé un gouvernement réunissant là encore des figures issues de la gauche, de la droite, du centre ou de la société civile, et nommé un Premier ministre venu des rangs des Républicains, Edouard Philippe, Emmanuel Macron avait pour mission de remporter largement les élections législatives de juin 2017 pour s'assurer une majorité absolue à l'Assemblée nationale. De fait, La République en marche a obtenu à l'issue du second tour 308 des 577 sièges de la chambre basse, infligeant au Parti socialiste et aux Républicains une nouvelle claque électorale. Le scrutin a également été marqué par l'élection de la présidente du Front national, Marine Le Pen, dans le Pas-de-Calais, et par le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, à Marseille.

En septembre, le parti d'Emmanuel Macron a en revanche marqué le pas lors des élections sénatoriales. Alors que la moitié des sièges de la Haute Assemblée étaient à renouveler, la droite, bien implantée parmi les grands électeurs (95% d'entre eux sont des élus municipaux), a conforté sa majorité, tandis que La République en marche, pour qui le mode de scrutin n'était guère favorable, a subi un revers. Le Parti socialiste, qui craignait une nouvelle déroute, s'en est finalement sorti mieux que prévu. Quant au Front national, il n'a obtenu aucun élu supplémentaire. A l'issue du vote, le président sortant du Sénat, le Républicain Gérard Larcher, a été réélu très largement au plateau.

Quand auront lieu les prochaines élections européennes ?

Outre des élections partielles pouvant survenir localement ça et là, aucun scrutin national n'est prévu en France avant les prochaines élections européennes. La date exacte du scrutin n'est pas encore connue, mais celles-ci devraient avoir lieu au printemps 2019.

Quelles élections auront lieu en 2020 ?

Ensuite, rien n'est arrêté : le gouvernement n'exclut pas de regrouper les élections municipales, les élections régionales et les élections départementales au même moment. En revanche, si le calendrier initial n'est pas bouleversé, l'année 2020 devrait être marquée par les élections municipales, qui ont lieu tous les six ans, et par le renouvellement de la moitié du Sénat, qui a lieu tous les trois ans.

Les conseils départementaux et régionaux, eux, seront renouvelés en 2021. Et en 2022, comme tous les cinq ans, les Français seront appelés à voter à l'élection présidentielle et aux élections législatives.

Comment et quand faut-il s'inscrire sur les listes électorales ?

"Chaque Français qui devient majeur est inscrit automatiquement sur les listes électorales, à condition d'avoir effectué les démarches de recensement citoyen au moment de ses 16 ans, indique le site Service-public.fr. La mairie informe par courrier le nouvel électeur de son inscription, sans qu'il n'ait de démarche à effectuer. Si toutefois l'inscription n'a pas pu avoir lieu (recensement tardif, déménagement après le recensement, ...), il est possible de régulariser la situation auprès de la mairie ou du tribunal d'instance."

En cas de déménagement, il convient de déclarer la nouvelle adresse auprès de la mairie du nouveau domicile, et ce avant le 31 décembre de l'année qui précède le scrutin auquel on souhaite participer. Par exemple, pour pouvoir voter en 2019, il faut avoir fait la démarche avant le 31 décembre 2018.
plus

12345678910407