Egyptologie : une passion française

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

De nombreux Français férus d'égyptologie se rendent dans la Vallée des rois, qui n'a pas livré tous ses secrets. Une équipe française vient d'ailleurs de découvrir, près de Louxor, de nouvelles pièces datant des pharaons. Comment est né ce lien ? Tout a débuté avec Napoléon et Champollion. Le sphinx, les grandes pyramides, les temples plusieurs fois millénaires. A côté de ces images familières, l'Egypte réserve encore de belles pépites aux archéologues. A 20 km de Louxor, une équipe franco-belge a découvert ces deux statues exceptionnelles. Une statue d'un grand prêtre du dieu local, et une statue d'un haut dignitaire, qui était scribe et médecin du roi. Sur le site, les archéologues ont aussi trouvé 5 têtes, qui représenteraient un pharaon qui régnait il y a 4.000 ans avant la construction des grands temples. Sur les chantiers de fouilles, les chercheurs français font figure de référence. L'Egypte ancienne est une passion tricolore. Au musée du Louvre, qui a lui aussi ses pyramides, le département des antiquités égyptiennes, est l'un des plus fréquentés par les 10 millions de visiteurs annuels. Il y a encore beaucoup de choses à découvrir. On ne sait pas tout. Ce que j'aime, c'est le mystère qui reste. Les écritures sont assez bizarres, mais elles me plaisent. Les pharaons et les pyramides me plaisent aussi. C'est parmi les premières choses qu'on nous apprenait. On découvrait cette histoire qui nous passionnait. Cet engouement ne date pas d'hier. Le trésor de Toutankhamon est exposé à Paris. L'exposition sur Toutankhamon en 1967 attire 1,2 million visiteurs en six mois, soit un record historique. Dix ans plus tard, c'est au tour de Ramsès et de son culte. Ce zigzag, c'est le signe qui veut dire "eau" en égyptien. Le pharaon bat des records: 1 million de passionnés en 5 mois. Certes, les hiéroglyphes pour les Français, c'est du chinois, mais ce sont les milliers de petits vestiges qui nous rendent les Egyptiens si familiers. Les salles qui ont le plus de succès au Louvre, sont celles qui présentent la vie quotidienne, les bijoux, la musique. Si mystérieuse, et pourtant si proche, l'Egypte des pharaons n'a pas fini de nous faire rêver.

De nombreux Français férus d'égyptologie se rendent dans la Vallée des rois, qui n'a pas livré tous ses secrets. Une équipe française vient d'ailleurs de découvrir, près de Louxor, de nouvelles pièces datant des pharaons. Comment est né ce lien ? Tout a débuté avec Napoléon et Champollion.

Le sphinx, les grandes pyramides, les temples plusieurs fois millénaires. A côté de ces images familières, l'Egypte réserve encore de belles pépites aux archéologues. A 20 km de Louxor, une équipe franco-belge a découvert ces deux statues exceptionnelles.

Une statue d'un grand prêtre du dieu local, et une statue d'un haut dignitaire, qui était scribe et médecin du roi.

Sur le site, les archéologues ont aussi trouvé 5 têtes, qui représenteraient un pharaon qui régnait il y a 4.000 ans avant la construction des grands temples. Sur les chantiers de fouilles, les chercheurs français font figure de référence. L'Egypte ancienne est une passion tricolore. Au musée du Louvre, qui a lui aussi ses pyramides, le département des antiquités égyptiennes, est l'un des plus fréquentés par les 10 millions de visiteurs annuels.

Il y a encore beaucoup de choses à découvrir. On ne sait pas tout. Ce que j'aime, c'est le mystère qui reste.

Les écritures sont assez bizarres, mais elles me plaisent. Les pharaons et les pyramides me plaisent aussi.

C'est parmi les premières choses qu'on nous apprenait. On découvrait cette histoire qui nous passionnait.

Cet engouement ne date pas d'hier.

Le trésor de Toutankhamon est exposé à Paris.

L'exposition sur Toutankhamon en 1967 attire 1,2 million visiteurs en six mois, soit un record historique. Dix ans plus tard, c'est au tour de Ramsès et de son culte.

Ce zigzag, c'est le signe qui veut dire "eau" en égyptien.

Le pharaon bat des records: 1 million de passionnés en 5 mois. Certes, les hiéroglyphes pour les Français, c'est du chinois, mais ce sont les milliers de petits vestiges qui nous rendent les Egyptiens si familiers.

Les salles qui ont le plus de succès au Louvre, sont celles qui présentent la vie quotidienne, les bijoux, la musique.

Si mystérieuse, et pourtant si proche, l'Egypte des pharaons n'a pas fini de nous faire rêver.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne