Wen Jiabao a demandé mercredi aux Européens d'arrêter de "faire pression pour une réévaluation du yuan"

Le Premier ministre chinois Wen Jiabao à Bruxelles (6 octobre 2010)
Le Premier ministre chinois Wen Jiabao à Bruxelles (6 octobre 2010) (AFP / John Thys)

Une appréciation brusque de la monnaie créerait des tensions sociales en Chine, a expliqué le Premier ministre chinois.L'Europe a accentué ces derniers jours la pression sur la Chine pour qu'elle laisse sa monnaie s'apprécier, alors que l'euro grimpe. Il a dépassé mercredi le seuil de 1,39 dollar pour la première fois depuis 8 mois.

Une appréciation brusque de la monnaie créerait des tensions sociales en Chine, a expliqué le Premier ministre chinois.

L'Europe a accentué ces derniers jours la pression sur la Chine pour qu'elle laisse sa monnaie s'apprécier, alors que l'euro grimpe. Il a dépassé mercredi le seuil de 1,39 dollar pour la première fois depuis 8 mois.

"Je dis aux dirigeants européens: ne rejoignez pas le choeur qui fait pression (auprès de la Chine) pour une réévaluation du yuan ", a déclaré Wen Jibao, lors d'un forum économique à Bruxelles. "Certainement, nous mènerons des réformes", a-t-il ajouté. "Mais d'un côté, nous devons maintenir la relative stabilité du yuan ".

Une appréciation brusque de la monnaie chinoise "conduirait beaucoup d'entreprises chinoises à la faillite, mettant des gens au chômage (...) et créant des troubles sociaux", a-t-il encore estimé. Or "si l'économie chinoise est en crise, cela ne sera pas une bonne chose pour le monde dans son ensemble", a averti le Premier ministre chinois.

Européen et Chinois se sont rencontrés à Bruxelles lundi et mardi pour un sommet Europe-Asie, puis mercredi pour un sommet UE-Chine.

Les trois principaux responsables économiques européens - le chef de file des ministres des Finances de la zone euro Jean-Claude Juncker, le président de la BCE Jean-Claude Trichet et le commissaire européen aux Affaires monétaires Olli Rehn ont fermement invité Pékin à plus de flexibilité du taux de change du yuan. Ils ont demandé une appréciation "significative" de la monnaie chinoise.

Mais Wen Jibao s'est montré ferme dès lundi, en demandant que les taux de changes des principales monnaies restent "relativement stables" entre eux.

Européens et Américains, soupçonnent Pékin de faire de la dévaluation compétitive pour doper ses exportations et sa croissance. L'euro ne cesse de s'apprécier sur le marché des changes, ce qui risque de peser sur les exportations européennes et sur la fragile reprise européenne.

Vous êtes à nouveau en ligne