Salaires : un tabou à lever ?

France 2

En France, la question du salaire perçu est taboue. L'entreprise lyonnaise Tilkee a décidé de faire une règle de la transparence des rémunérations.

C'est une question qui entraîne des réponses embarrassées lorsqu'on se risque à la poser. "C'est trop indiscret", répond un passant gêné. Quant à savoir s'ils sont prêts à dévoiler leurs salaires à leurs collègues de travail... "Les gens ne sont pas curieux à se niveau-là, ils ne veulent pas poser la question pour éviter qu'on leur pose", assure une passante.

Une transparence totale

Pourtant, parler salaire, cette entreprise lyonnaise le fait sans complexe. "Le plus bas salaire doit être autour de 1 500 € nets et le plus élevé autour de 4 500 €, hors commission", explique Sylvain Tillon, le PDG de Tilkee. L'entreprise édite un logiciel pour optimiser les échanges commerciaux. La transparence totale, c'est la règle fixée par le dirigeant de l'entreprise. Ici, chacun sait donc précisément ce que gagne son voisin de bureau. Aucun des employés n'a pu négocier son salaire à l'embauche : à chaque poste correspond une rémunération et les augmentations sont connues à l'avance. Pour autant, lorsqu'un commercial touche une prime à chaque vente, il ne perçoit que la moitié de cette commission. L'autre moitié, tous les membres de son service vont se la partager. Ce qui permettrait de souder les équipes et de responsabiliser les salariés, selon Sylvain Tillon.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne