Nord : la ville de Grande-Synthe met en place un revenu minimum social

Le maire écologiste de la ville du Nord a décidé de réinvestir les économies réalisées par la ville, notamment en matière d'énergie, dans la redistribution sociale.

C'est une mesure qui fera du bien à environ 17% de la population de Grande-Synthe (Nord), qui vit sous le seuil de pauvreté. En effet, le maire de la ville a décidé d'allouer un revenu social minimum garanti aux plus pauvres. Pour Chantal, mère de deux enfants qui touche 900 euros par mois, ce sera une bouffée d'oxygène. Pour les associations, c'est une excellente nouvelle. "Quand on a tout déduit, c'est-à-dire les charges incompressibles, il leur reste deux ou trois euros par jour et par personne. Là, avec un revenu minimum, ils vont pouvoir gérer leur argent et vivre normalement", explique Thérèse Mazouni, présidente de l'association Lugova.

500 000 euros d'économie d'énergie en un an

La mesure, qui coûterait environ deux millions d'euros, sera en partie financée par les économies réalisées par la municipalité. "Cette année par exemple, on sera à plus 500 000 euros d'économie d'énergie par des choix qu'on a faits, des investissements qu'on a faits, et d'affecter cette somme à la distribution sociale", explique Damine Carême, maire écologiste de Grande-Synthe.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne