Impôts : ce qu'a promis Manuel Valls pour les ménages modestes

Le Premier ministre Manuel Valls, à l\'Elysée, à Paris, le 7 mai 2014.
Le Premier ministre Manuel Valls, à l'Elysée, à Paris, le 7 mai 2014. (ALAIN JOCARD / AFP)

Le Premier ministre a promis sur TF1 la sortie de 650 000 foyers modestes de l'impôt sur le revenu dès cette année.

"La hausse des impôts, ça suffit", a déclaré Manuel Valls, dimanche 11 mai, sur le plateau du journal de 20 heures de TF1. Le Premier ministre estime que l'exécutif doit "travailler à une baisse significative des impôts" pour 2015.

Conformément à son discours devant les députés lors du vote de confiance sur le pacte de stabilité, Manuel Valls s'est à nouveau engagé à un geste fiscal vers les bas salaires dès cette année. Que promet-il exactement ? Qui est concerné ?

650 000 foyers exemptés d'impôts sur le revenu

Ces dernières années, "il y a à peu près 650 000 ménages qui sont rentrés dans l'impôt et qui doivent en sortir" dès 2014, a affirmé Manuel Valls. Nombre des foyers sont devenus imposables en raison du gel du barème de l'impôt sur le revenu, introduit sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy et maintenu avec des ajustements par François Hollande.

Concrètement, le gel a consisté à ne pas réviser en fonction de l'inflation la grille répartissant en plusieurs tranches les revenus déclarés par les contribuables. 840 000 foyers sont devenus redevables de l'impôt sur le revenu en 2013, essentiellement en raison de cette mesure, rappelle BFM Business. En 2012, ils étaient 940 000 à basculer dans la tranche imposable.

TF1

Des baisses d'impôts pour les bas salaires

Manuel Valls a également précisé que le gouvernement travaillait sur une mesure concernant les personnes gagnant autour de "1,2" à "1,3 fois le smic". Selon Europe 1, le dispositif serait également étendu aux couples touchant 2,5 smic, ce qui représenterait au total 5 à 6 millions de foyers.

D'après la radio, les célibataires concernés peuvent espérer une baisse d'impôt de 100 euros, contre 200 euros pour les couples. Certaines catégories de contribuables verront au contraire leurs impôts augmenter, concède le porte-parole socialiste de la commission des Finances de l'Assemblée nationale au Monde.

Des mesures à financer

L'exécutif prévoyait jusqu'à présent de consacrer 500 millions d'euros aux baisses d'impôts en septembre : pour concrétiser ses promesses, il est désormais décidé à aller au-delà de ce montant, affirme Le Monde. L'enveloppe pourrait atteindre près d'un milliard d'euros selon Europe 1.

Pour parvenir à cette somme, le gouvernement devrait puiser dans les surplus de recettes dégagés par le service de mise en conformité des avoirs détenus à l'étranger, explique Le Monde.

Vous êtes à nouveau en ligne