Courses hippiques : la Cour des comptes épingle le PMU

FRANCE 2

La Cour des comptes s'attaque à la filière hippique et au PMU. Elle s'interroge sur l'organisation des courses et les dépenses engagées alors que les recettes n'augmentent pas.

La gestion des courses hippiques en France vient d'être épinglée par la Cour des comptes. Celle-ci appelle le PMU à se réformer en profondeur. Les sages pointent du doigt une situation financière dégradée. Depuis l'arrivée des paris en ligne, les joueurs se détournent des champs de courses : le PMU a vu ses résultats passer de 876 millions d'euros en 2011 à 793 millions d'euros en 2017.

Une organisation du XIXe siècle

Face à la concurrence, la Cour des comptes dénonce des erreurs de stratégie et une augmentation des dépenses. Le rapport évoque notamment la restauration très couteuse de l'hippodrome de Longchamp : 140 millions d'euros, sans économies en contrepartie. Certains syndicats critiquent également l'organisation des courses de chevaux qui date de 1891. La filière des courses hippiques est gérée par l'État, mais, selon la Cour des comptes, ce monopole n'a plus vraiment lieu d'être

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne