Aux Antilles françaises, la vie est toujours aussi chère

France 2

En 2009, les Antilles françaises s'embrasaient. En cause, entre autres, le coût de la vie. Six ans plus tard, les choses ont-elles changé ?

Il y a six ans, la Guadeloupe et la Martinique s'enflamaient à cause, notamment, du coût de la vie trop élevé. Grèves générales, manifestations... Des promessses avaient été faites, mais aujourd'hui, qu'en est-il ? Une équipe de France 2 a comparé les prix de deux supermarchés d'une même grande enseigne, un en Guadeloupe, un autre en métropole.

Résultat, la situation semble ne pas avoir évolué, les prix en Guadeloupe n'ont pas baissé. "Une laitue peut coûter 5 euros" explique une femme rencontrée sur un marché de Point-à-Pitre (Guadeloupe). Sur ces îles, tout ou presque coûte plus cher qu'en métropole. Un fromage en portions pour enfants est vendu 79% plus cher dans les grandes surfaces antillaises.

La grande distribution mise en cause

Pour une responsable de magasin, l'explication est à trouver du côté de l'importation. C'est le transport qui ferait gonfler les prix.
Un argument peu convaincant pour Élie Domota, responsable syndical en Guadeloupe. Selon lui, il n'y aurait pas assez de concurrence entre les enseignes pour que les prix baissent : "On se rend compte que ce sont quatre ou cinq grandes familles qui contrôlent l'importation et la distribution de produits alimentaires, qui contrôlent le conseil d'administration des banques et le commerce automobile", explique-t-il.

Ces douze derniers moins l'Autorité de la concurrence a infligé de lourdes amendes pour abus de position dominante à des sociétés installés aux Antilles, notamment sur les produits laitiers.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne