Assurance-vie : la nouvelle loi Eckert renforce les obligations de recherches

FRANCE 3

Fini les assurances-vie ou les comptes bancaires abandonnés ou inactifs pour cause de décès. Explications.

Longtemps, les assureurs n'ont pas mis beaucoup de bonne volonté à retrouver les bénéficiaires de cette épargne quand les détenteurs étaient décédés. On estime que cinq milliards d'euros dorment dans les caisses. Mais depuis le 1er janvier, la loi renforce les obligations des assureurs, mais aussi des banques.

Les généalogistes très sollicités

De nombreux Français ignorent qu'ils sont les bénéficiaires d'une assurance-vie ou d'un compte bancaire tombé dans l'oubli. L'assureur ou le banquier traîne pour les contacter. La nouvelle loi Eckert renforce les obligations de recherches. L'an dernier, quatre assureurs ont été épinglés. Les généalogistes se voient soudainement très sollicités par des assureurs pressés, tout à coup, de retrouver les bénéficiaires des contrats de souscripteurs décédés. "C'était des vieux contrats d'assurance-vie. Maintenant, lorsqu'on souscrit un contrat d'assurance-vie, les clauses sont beaucoup mieux rédigées. À l'avenir, on fera beaucoup moins appel à des sociétés comme la nôtre", explique Guillaume Roehrig, généalogiste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne