Volkswagen va racheter Porsche progressivement

Le groupe automobile allemand pourrait procéder à une première augmentation de capital de 4 milliards d'euros

Le groupe automobile allemand pourrait procéder à une première augmentation de capital de 4 milliards d'eurosLe groupe automobile allemand pourrait procéder à une première augmentation de capital de 4 milliards d'euros

VM devait reprendre dans un premier temps la moitié de son concurrent et le reste en 2011 a indiqué lundi le Financial Times Deutschland (FTD).

A l'origine, c'est Porsche qui voulait prendre le contrôle total de Volkswagen en acquérant 75% de son capital. Mais en mai, affaibli par la crise la chute des ventes, il a finalement renoncé.

Finalement,VW va racheter les activités automobiles de Porsche qui deviendra la 10e marque du groupe, le Qatar prenant une participation d'environ 17% dans Volkswagen.

Fin de suspens

Une guerre de clans faisait rage depuis des mois entre Porsche et VW et au sein de la famille Porsche-Piëch, propriétaires à 100% de Porsche SE. M. Wiedeking était dans la ligne de mire de Ferdinand Piëch, petit-fils de Ferdinand Porsche, inventeur de la "Coccinelle" et président du conseil de surveillance de VW. Ils étaient opposés sur la structuration d'un groupe commun: M. Wiedeking rêvait d'avaler VW puis a tenté de préserver l'indépendance de Porsche quand M. Piëch militait pour une intégration des luxueuses voitures de sport au sein de VW.

Porsche a annoncé la démission de M. Wiedeking et celle de son directeur financier Holger Härter, en échange d'indemnités de départ de respectivement de 50 et 12,5 millions d'euros. M. Wiedeking, réputé le patron le mieux payé d'Allemagne, a précisé qu'il allait en dédier plus de la moitié à des oeuvres sociales, mais la presse allemande avait indiqué qu'il allait toucher 250 millions d'euros. Le constructeur de voitures de sport Porsche a vivement démenti les rumeurs sur cette indemnité de 250 millions d'euros.

Le point sur les deux marques

Ensemble, Volkswagen et Porsche ont vendu l'an passé 6,4 millions de véhicules pour un chiffre d'affaires de plus de 120 milliards d'euros. Ils se rapprochent ainsi du numéro un mondial Toyota, en tête avec 7,6 millions en 2008/2009.

Porsche et Volkswagen emploient dans le monde près de 378.000 salariés, dont près de la moitié en Allemagne. Le constructeur des bolides, à lui seul, n'a que 12.800 salariés.

Fusionné, le groupe sera fort de dix marques, allant des poids lourds du suédois Scania aux modèles sportifs de Porsche, en passant par les Bugatti, Bentley et Lamborghini. Mais l'essentiel des ventes repose sur la marque Volkswagen, avec les petites Golf ou les Polo, sur les berlines d'Audi et les petits modèles de Skoda ou de l'espagnole Seat.

Volkswagen est détenu majoritairement (51%) par la holding Porsche SE, elle-même contrôlée à 100% par les familles Porsche et Piëch. L'Etat régional de Basse-Saxe en détient 20%, ce qui lui suffit pour exercer un droit de veto sur les décisions stratégiques.

Vous êtes à nouveau en ligne