VIDEO. Le Foll assure que le gouvernement "va simplifier" le compte pénibilité

RTL / LCI

Le dispositif est jugé trop complexe à mettre en œuvre par les patrons, notamment ceux des petites et moyennes entreprises.

Le ministre du Travail, François Rebsamen, avait semé la confusion sur l'avenir du compte pénibilité, jeudi 9 avril, face à des patrons de PME. Dimanche, le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a confirmé sur RTL et LCI que ce dispositif allait bien être simplifié, mais qu'il n'était pas pour autant remis en cause.

"Si on veut que ce compte s'applique", les fiches individuelles – que chaque patron devrait remplir pour indiquer la pénibilité des tâches accomplies par chaque salarié – doivent être supprimées, a estimé Stéphane Le Foll, qui pense que le ministre du Travail a "parfaitement raison" sur ce point. 

Des droits "essentiels pour les salariés", juge Le Foll

"Est-ce que ça remet en cause le compte pénibilité ? Non", assure Le Foll. "Ces droits sont essentiels pour les salariés", estime-t-il, mais ne doivent pas devenir "une usine à gaz". Les chefs d'entreprise opposés à ce système déplorent notamment la lourde charge administrative qu'il représente.

Actuellement, les salariés du privé exposés à quatre critères de pénibilité ont droit à ce compte, qui leur permet de cumuler des points pour, notamment, partir plus tôt à la retraite. Six nouveaux critères doivent entrer en vigueur en 2016, comme l'exposition à vibrations mécaniques ou les postures pénibles. Jeudi, François Rebsamen s'était dit prêt à "supprimer des critères" s'ils s'avéraient "inapplicables".

Vous êtes à nouveau en ligne