VIDEO. Quand l'écrivain Georges Perec observait déjà les travers de la société de consommation

BRUT

C'était en 1965.

"Nous sommes dans une société de consommation et nous consommons beaucoup et il y a de plus en plus d'appels. Et nous sommes très motivés, enfin, j'ai fait des études de motivation, j'ai fait un peu de sociologie sur le terrain, en allant interroger des gens, leur demandant qu'est-ce qu'ils pensaient de la vie, qu'est-ce qu'ils pensaient de leur matelas, qu'est-ce qu'ils pensaient de leurs chaussures, de leur machine à laver ! Et toujours on sent qu'il y a une espèce d'aspiration vers le mieux-être", expliquait Georges Perec.

Néanmoins, l'écrivain soulignait la contradiction avec la notion de liberté. "Enfin, il y a un travail qui n'est pas esclavage, par exemple, mais on peut très bien, et surtout quand on est étudiant, quand on a été étudiant pendant 5 ou 6 ans, s'apercevoir que d'un seul coup on va tomber dans des horaires et dans des obligations de se trouver tous les jours au même endroit et... Eh bien, on peut avoir un moment de recul…", exposait Georges Perec.

Vous êtes à nouveau en ligne