VIDEO. La CGT estime qu'il y a "un besoin de cohérence à la SNCF"

FRANCEINFO

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT était l'invité de Jean-Paul Chapel dans ":L'éco" ce lundi 4 décembre. Il est notamment revenu sur la panne survenue dimanche après-midi à la gare Montparnasse. 

"Besoin d'un vrai service public"

Même si le trafic ferroviaire a repris partiellement ce lundi matin à la gare Montparnasse, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, a pointé du doigt le manque de moyens à la SNCF. "Il manque de l'argent pour développer le tout TGV. Il existe toujours des territoires abandonnés où il n'y a aucun train qui circulent. Il y a des batailles qui se font avec les cheminots et les associations d'usagers pour qu'on puisse aller d'un point à un autre en train." 

Vous n'avez pas réussi à faire capoter les ordonnances Macron, quand est-ce que vous allez sortir de ce déni de démocratie ? Il répond à la Question qui fâche : "par principe, la démocratie c'est de pouvoir contester un certain nombres de choses. Dans son programme, Emmanuel Macron n'a pas parlé de faire des ruptures conventionnelles collectives. On n'était pas au courant aussi que dans le cadre de la réforme du code du travail, on allait juger la bonne santé d'une entreprise uniquement sur le périmètre national. Personne ne connaissait le détail de cette réforme. Et même si elle est votée, c'est le principe de démocratie, quand on est pas d'accord on a le droit de le dire."

Comme à son habitude, Jean-Paul Chapel termine cette interview par la chanson préférée de son invité. Philippe Martinez a choisi Croisières Méditerranéennes de Bernard Lavilliers , "le problème des réfugiés est toujours présent et on en parle beaucoup moins malheureusement."

":L'éco" vous donne rendez-vous du lundi au jeudi à 9h20 sur Franceinfo.

Vous êtes à nouveau en ligne