VIDEO. Envoyé spécial. La concurrence sauvage entre les vendeurs de fruits et légumes des bords de route

La concurrence fait rage entre producteurs et simples revendeurs de fruits et légumes sur la route des vacances. Certains sont tenus de respecter une réglementation stricte quand d’autres se contentent d’écouler une marchandise rarement de bonne qualité… Extrait du magazine "Envoyé spécial" du 25 août.

Les agriculteurs qui vendent leurs fruits et légumes sur les bords des routes françaises sont tenus à des obligations légales en s’affichant comme producteurs. Au moins 70% des produits proposés doivent être récoltés dans leurs champs.

Essaïd est ainsi soumis à un étiquetage strict de sa marchandise : "Je dois indiquer le prix, le produit et sa variété, car il y a plusieurs variétés pour chaque produit, et l’origine. C’est obligatoire." En plus des ces informations, chaque cagette doit indiquer le nom du producteur.

Un vendeur qui n’a rien d’un producteur…

"On a toujours la visite de l’inspection des fraudes. Chaque année, j’y ai eu droit. Est-ce que l’on contrôle tout le monde  J’en doute quand même… Je le vois par rapport à mon concurrent qui vient ici…" affirme le producteur, qui tient son commerce sur une départementale dans le Midi. Un matin, il a découvert un autre commerçant à une dizaine de mètres de son étal : un vendeur qui n’a rien d’un producteur.

Son concurrent a carrément installé un conteneur. Essaïd aimerait bien qu’il se mette aux normes, comme lui : "Y a-t-il l’origine ou la catégorie ? Non ! Tous ses produits viennent d’ailleurs ! Le principe du commerce de bord de routes, c’est la production locale qui se vend localement." Il n’y a pourtant rien d’illégal, tant qu’il ne s’affiche pas producteur… mais cela met en difficulté les agriculteurs de la région.

Extrait de "Vendeurs des bords de route", un reportage d'"Envoyé spécial".

Vous êtes à nouveau en ligne