VIDEO. Cash Investigation : à Paris, des taux de dioxyde d'azote cinq fois supérieurs à la limite de l'OMS

Premières Lignes / France 2

Un reporter de "Cash Investigation" a mesuré la concentration en dioxyde d’azote, un gaz toxique, dans la capitale. Résultat : au pied du palais du Louvre, le taux est cinq fois supérieur à la limite fixée par l’Organisation mondiale de la santé. A voir dans "Cash Investigation. Diesel, la dangereuse exception française" diffusé sur France 2 lundi 28 septembre à 23 heures.

Vous connaissiez le dioxyde de carbone, voici le dioxyde d’azote. Un gaz toxique qui colore le ciel au-dessus de nos villes lors des pics de pollution. Il peut créer de graves troubles respiratoires et il est particulièrement dangereux pour les asthmatiques. Le NO2, c’est son nom, est omniprésent en ville à cause de la "diésélisation" massive du parc automobile français. L’Organisation mondiale de la santé a fixée une limite à ne pas dépasser : 200 microgrammes par mètres cubes et par heure.

Les compteurs ont explosé

L’équipe de "Cash Investigation" est partie à la chasse au dioxyde d’azote, munie d’un appareil pour mesurer sa concentration dans l’air. Sur le boulevard périphérique, mais aussi en plein cœur de la capitale, jusqu’au pied du Louvre. Les compteurs ont explosé, en particulier aux abords du célèbre musée, où le taux a atteint 1 000 microgrammes par mètre cube.

A voir dans "Cash investigation. Diesel, la dangereuse exception française", une enquête d’Edouard Perrin diffusée sur France 2 le lundi 28 septembre à 23 heures.

Vous êtes à nouveau en ligne