Un réseau mondial de pirates informatiques démantelé, des centaines de millions d'euros de préjudice

Europol a annoncé le démantèlement d\'un réseau mondial de pirates informatiques.
Europol a annoncé le démantèlement d'un réseau mondial de pirates informatiques. (MAXPPP)

Europol a publié un communiqué jeudi pour annoncer le démantèlement d'un vaste réseau de pirates informatiques, appelé Avalanche, à l'origine de plusieurs centaines de millions d'euros de préjudice. 

Europol a annoncé, dans un communiqué (en anglais) publié jeudi 1er décembre, avoir démantelé un vaste réseau de pirates informatiques, à l'origine de plusieurs centaines de millions d'euros de préjudice, dans le cadre d'une opération baptisée "Avalanche", menée le mercredi 30 novembre. Cinq suspects ont été arrêtés.

"Le réseau Avalanche a causé des dommages estimés à six millions d'euros lors de cyberattaques sur des systèmes allemands de banques en ligne", explique Europol dans son communiqué. "De plus, les pertes financières liées aux attaques de logiciels malveillants menées par le réseau Avalanche sont estimées à des centaines de millions d'euros à travers le monde, bien que des calculs précis soient difficiles, en raison du grand nombre de logiciels émis par le réseau", ajoute Europol. Les victimes se trouvent dans 180 pays.

Une enquête menée dans une trentaine de pays

L'enquête, qui a duré quatre ans, a été menée principalement par Europol, la police de Lüneburg, le procureur de Verden (Allemagne), les autorités américaines, le FBI et l'unité de coopération judiciaire de l'Union Européenne Eurojust. Des investigations ont été menées dans une trentaine de pays, 37 lieux ont été perquisitionnés et 39 serveurs saisis.

"Les groupes criminels ont utilisé le réseau Avalanche depuis 2009, afin d'envoyer des logiciels malveillants, de phishing et des spams", détaille Europol.

Ils ont envoyé, chaque semaine, plus d'un million de mails contenant des liens nocifsEuropol

Avec les informations récoltées, "les criminels étaient capables d'exécuter des virements bancaires depuis les comptes des victimes." Europol précise que ce démantèlement ne nettoiera pas, pour autant, les ordinateurs des logiciels malveillants : "Les ordinateurs des victimes seront toujours infectés, mais protégés du contrôle des criminels."

Vous êtes à nouveau en ligne