Un plan draconien pour limiter le déficit de la Sécu

(Pour tenter de maîtriser les dépenses de la sécurité sociale, la branche famille est sérieusement mise contribution © Maxppp)

Le gouvernement a présenté lundi après-midi un ensemble de mesures pour réduire le déficit de la Sécurité sociale. La branche famille est sérieusement mise à contribution. La prime de naissance va être divisée par trois à partir du deuxième enfant et le congé parental réduit.

Alors que la commission des comptes a annoncé ce lundi que le déficit de la Sécurité sociale serait plus important que prévu, la ministre de la Santé, Marisol Touraine et le secrétaire d’Etat au Budget Christian Eckert ont annoncé ce lundi les mesures pour rectifier le tir. Ils prévoient un déficit de 13,4 milliards en 2015 et un retour à l'équilibre pas avant 2019.

Pour tenter de maîtriser les dépenses de la Sécurité sociale, la branche famille est sérieusement mise à contribution. Et cela va se faire sentir sur le budget de certains ménages. Objectif : 700 millions d'euros d'économies en 2015 dans cette branche, et 3,2 milliards du côté de l'Assurance maladie.

Prime de naissance divisée par trois à partir du 2e enfant

La prime de naissance va être divisée par trois à partir du deuxième enfant. Aujourd'hui cette prime de 923 euros est versée à 85 % des nouveaux parents. Cela dit tout le monde n'y a pas droit. Il y a un plafond de ressources : 46.888 euros pour un couple ayant deux revenus. Désormais, à partir du deuxième enfant cette prime ne sera plus que de 308 euros. Et cela concernera toutes les familles qui bénéficient de cette aide, même les plus modestes.

L'argument du gouvernement pour justifier cette mesure, c'est de dire qu'à la naissance d'un deuxième enfant, les parents ont déjà acheté l'essentiel de l'équipement nécessaire pour l'accueil d'un bébé (poussette, table à langer....). Ils ont donc moins besoin de soutien financier.

Congé parental réduit

Jusqu'à maintenant, on peut prendre jusqu'à trois ans de congé parental. En échange, le parent qui s'arrête de travailler reçoit une aide de la CAF de 530 euros par mois maximum. Mais désormais, un seul parent ne pourra prendre l’intégralité du congé parental. De trois ans, cette durée devra être répartie entre le père et la mère (18 mois chacun par exemple).

Pour l' instant, aucun seuil n'a été officiellement fixé. La durée maximale que peut prendre chaque parent sera définie par décret. Ce qui est certain, c'est qu'aujourd'hui ce sont à 96% les mères qui utilisent le congé parental. Limiter la durée de ce congé pour chaque parent représente donc potentiellement une grosse source d'économie sur les congés que ne prendront pas les pères. 

Complément de mode garde réduit pour les familles aisées

Cette aide pour l'embauche d'une nounou à domicile, d'une assistante maternelle ou d'une baby-sitter après l'école est modulée en fonction des revenus des ménages. Pour la garde d'un enfant de trois ans, une famille reçoit entre 460, 93 et 174,37 euros par mois, en fonction de ses revenus.

Il existe actuellement trois niveaux de revenus qui conditionnent le montant de cette aide. Le gouvernement va en créer un quatrième pour abaisser la somme versée aux familles les plus aisées. Là encore les plafonds exacts seront définis plus tard par décret. 

Majoration des allocations familiales retardée

Toutes les familles, quel que soit leurs revenus, touchent des allocations familiales, à partir de deux enfants. Et quand l'un d'eux atteint l'âge de 14 ans, il y a une majoration de 64,67 euros. Désormais, cette majoration ne sera versée qu’à partir des 16 ans de l’enfant. 

Vous êtes à nouveau en ligne