VIDEO. SNCF : supprimer certains Intercités, "un très mauvais signal" selon les écologistes

FRANCE INFO

Un rapport qui doit être remis mardi au gouvernement préconise la suppression de certains tronçons ou la réduction du trafic sur les lignes les moins fréquentées, au profit de l'autobus.

Avant même sa remise au gouvernement, mardi 26 mai, le rapport d'un député PS sur le réseau de train Intercités alarme déjà les écologistes. Dévoilé dans Le Parisien, mardi, il propose la réduction de la fréquence de trains sur certaines lignes, voire la suppression de certains tronçons trop peu fréquentés, et met en avant l'autobus comme solution de remplacement. Sur France Info, le député EELV de Paris et vice-président de l'Assemblée nationale, Denis Baupin, se dit "plutôt inquiet" de cette proposition. 

Les écologistes contre le "tout TGV"

"Ce serait un très mauvais signal (...) de dire qu'on fermerait des lignes", estime l'élu écologiste, surtout, selon lui, à l'approche de la conférence de l'ONU sur le climat qui se tiendra à Paris en décembre, et au moment "où on dit tous qu'il faut passer des déplacements automobiles vers les transports collectifs""Le train continue à être un élément important du quotidien de nos concitoyens, et de la lutte contre la pollution", estime le député de Paris.

Le rapport met en avant le coût des lignes peu fréquentées. Mais pour Denis Baupin, leur non-rentabilité est due à un manque d'entretien, les ressources étant monopolisées par le développement du TGV. "Nous les écologistes avons dit qu'il fallait arrêter de faire du tout TGV."

Des arguments proches de ceux d'une autre députée EELV de Paris, Cécile Duflot, qui a dénoncé ces propositions sur Twitter, mardi.

Vous êtes à nouveau en ligne