VIDEO. Affiches dans le métro : "Il faut une application raisonnée du principe de laïcité", dit Larcher

EUROPE 1

Le président du Sénat était l'invité d'Europe 1. Il s'est prononcé sur le refus de la RATP de diffuser une affiche d'un concert comportant la mention "en faveur des chrétiens d'Orient".

La RATP a beau faire machine arrière, le président du Sénat, Gérard Larcher, veut tout de même des explications, a-t-il dit, mardi 7 avril. Il entendra donc les dirigeants de la régie de transports parisienne, car il estime qu'elle a exagéré en retirant la mention "au bénéfice des chrétiens d'Orient" sur des affiches de promotion d'un concert du groupe Les Prêtres.

"Je crois qu'il faut une application raisonnée du principe de laïcité", a-t-il expliqué à Europe 1. Il a répété : "Je veux les écouter, parce que je crois que cet épisode témoigne d'une conception déraisonnable de la laïcité". Et de conclure : "Les chrétiens d'Orient, c'est un peuple, au sens biblique, en danger de mort."

Un tollé

Les affiches annonçant le prochain concert du groupe Les Prêtres à l'Olympia, en juin, porteront donc bien la mention "en faveur des chrétiens d'Orient" : la RATP a en effet fait machine arrière après le tollé que son refus initial avait suscité dans l'ensemble de la classe politique, jusqu'au Premier ministre.

"Les nouvelles affiches concernant le concert du chœur des prêtres du 14 juin prochain comporteront bien évidemment la mention 'En faveur des chrétiens d'Orient'", a indiqué, lundi 6 avril, dans un communiqué, le président de la RATP, Pierre Mongin. La Régie autonome des transports parisiens avait créé la polémique en refusant d'apposer la mention "au bénéfice des chrétiens d'Orient" sur 250 affiches placardées dans le métro du 24 au 30 mars. La RATP avait refusé cette mention au nom du "principe de neutralité du service public" dans "le contexte d'un conflit armé à l'étranger".

Vous êtes à nouveau en ligne