Un an après les premières manifestations de VTC contre Uber

France 3

Il y a un an, les chauffeurs de VTC se rebellaient contre leur principal employeur, le groupe américain Uber. 

Les chauffeurs Uber en colère. Le 15 décembre 2016, ils organisent des blocages à Paris et dans plusieurs autres villes. Les conducteurs dénoncent la toute-puissance de la plateforme. Le 17 décembre, le combat des VTC continue en plein départ en vacances. Le 19 décembre, les négociations sont en cours au ministère des Transports. La question de la rémunération est cœur des discussions.

Un tarif minimum

Le 20 décembre, Uber refuse de céder sur ses tarifs, mais annonce la création d'un fonds d'aide pour les chauffeurs en difficulté. Ce n'est pas suffisant pour les VTC. Le gouvernement nomme un médiateur. Le 26 décembre, malgré l'échec des négociations, les conducteurs annoncent la trêve du mouvement. Le 7 février, la médiation est terminée. La plateforme offre des assurances santé et décès à ses chauffeurs. Un an après, les conducteurs de VTC demandent de mettre en place un tarif minimum, comme c'est le cas au Royaume-Uni, où Uber doit salarier ses chauffeurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne