Trottinettes électriques : le coup de pouce d'un maire

France 2

Alors que Paris et Marseille (Bouches-du-Rhône) ont durci les conditions d'utilisation, le maire de Marcq-en-Baroeul (Nord) a décidé de promouvoir ce mode de transport.

À 20 kilomètres par heure en moyenne, Louis Rondoux file pour rejoindre le centre-ville. Grâce à sa trottinette, cet étudiant gagne désormais 35 minutes sur son trajet. "Avant, je prenais le tramway, puis je marchais environ 20 minutes. Maintenant, avec la trottinette, en 10 minutes, c'est fait", se réjouit-il. Un achat en partie subventionné par la municipalité de Marcq-en-Baroeul (Nord), qui propose de rembourser 25% du prix d'achat.

Les trottinettes électriques permettent de rejoindre facilement les transports en commun

"400 euros, c'est un prix assez élevé pour une trottinette. La prime a été un incitateur à l'achat", confirme l'étudiant. Pour le maire de la ville, la trottinette répond à un vrai besoin de mobilité. "Qu'est-ce-qui est un frein à l'usage des transports en commun ? C'est peut-être le fait qu'il n'y a pas de solution pour rejoindre les transports en commun. C'est une source formidable de désengorgement de la circulation", analyse Bernard Gérard.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne