Transports publics : l'Île-de-France veut accélérer l'ouverture à la concurrence

France 2

La présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, veut tirer les liaisons des grèves dans les transports. Elle souhaite accélérer l'ouverture à la concurrence des RER, tramways et métros.

Les rames du transport francilien pourraient arborer de nouvelles couleurs. Valérie Pécresse veut accélérer l'ouverture à la concurrence des transports de sa région. La présidente d'Île-de-France s'est fixée la date de 2030 pour les métros et RER, soit trois à dix ans plus tôt que prévu. "Quand on est un monopole public, on a le droit de ne pas faire le service minimum alors que c'est dans le contrat et que les clients ne peuvent pas aller trouver le service ailleurs", indique Valérie Pécresse.

Des aménagements du réseau nécessaires

Pour les cheminots mobilisés contre la réforme des retraites jeudi 6 février, cette annonce va desservir les usagers. "Le prix du Navigo, il faut le rappeler, c'est le prix le moins cher d'Europe", lance un manifestant. Selon Gilles Dansart, expert en transports, accélérer l'ouverture à la concurrence est possible, mais le réseau nécessite des aménagements. Il faudrait également que le gouvernement accepte de modifier la loi pour que le calendrier soit bouleversé.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne