Trains Intercités : Philippe Duron défend son rapport

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Invité ce mardi de France Info, Philippe Duron, député PS du Calvados, a défendu le rapport sur les trains Intercités qu'il doit présenter ce mardi à Alain Vidalies, secrétaire d’Etat chargé des Transports.

"On propose de moderniser une offre qui est en fin de vie. Ces trains ont plus de 35 ans pour la plupart, il va falloir les changer très rapidement." Le député PS veut aussi redonner de la cohérence à l'offre Intercités. "Les trains Intercités ce sont tous les trains qui ne sont ni TGV, ni TER. Donc les trains Corail, Teoz et les trains de nuit sont des intercités. Il faut redonner de l'homogénéité à tout ça."

"Un problème de pertinence"

Philippe Duron estime que la concurrence des vols low-cost force aujourd'hui à changer de modèle pour le train. "Sur un certain nombre de ligne il faut passer à autre chose. La ligne Bordeaux - Lyon par exemple, coûte 137 euros au voyageur quand les compagnies aériennes proposent des billets à 90 ou 95 euros. Il y a donc un problème de pertinence."

"Les trains de nuit doivent survivre"

Mais pas question de supprimer tous les trains de nuit. "La SNCF veut supprimer les trains de nuit, nous nous disons, il doit y avoir des lignes ferroviaires de nuit qui doivent survivre. La ligne Paris-Briançon par exemple, elle doit perdurer."

Cinq bus au lieu d'un train

Philippe Duron s'engage enfin à ne supprimer aucune ligne. Tous les trains qui seront supprimés seront remplacés par des bus.

"Si au lieu d'avoir un train par jour aller-retour, vous avez cinq autocars par jour aller-retour, vous avez plus de trajets et d'efficacité. C'est ce que mon rapport recommande."