VIDEO. En Europe, des gardes forestiers assassinés pour avoir tenté de protéger les forêts

BRUT

Un fléau qui ne se passe pas qu'en Amazonie.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

C'est un soir d'octobre 2019. Liviu Pop, un garde forestier, a été assassiné. Un mois plus tôt, un autre garde forestier avait été retrouvé mort. "Au cours des deux derniers mois, deux personnes sont décédées alors qu'elles tentaient de protéger les forêts et plus de 600 personnes ont été victimes de violences liées aux forêts", alerte Valentin Salageanu, le directeur des campagnes Greenpeace Roumanie.

Le fléau du trafic de bois

Déforestation de milliers d'hectares, agressions de gardes forestiers, accusations de corruption... Depuis plusieurs années, les forêts roumaines sont confrontées au trafic de bois. Pourtant, le pays abrite plus de 50 % des dernières forêts primaires d'Europe, d'immenses étendues notamment peuplées par des loups, par des ours et de nombreuses autres espèces. En première ligne face au trafic : les gardes-forestiers, considérés comme sous-équipés par plusieurs ONG. Entre 2014 et octobre 2019, Romsilva, la régie forestière nationale, a enregistré 185 agressions sur ses employés.

Plusieurs ONG demandent le contrôle des transports de bois, le renforcement de la surveillance par satellite des forêts, l'utilisation de la vidéosurveillance et des enquêtes approfondies sur les meurtres de gardes forestiers.

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne