VIDEO. Au Vietnam, un million de chats abattus et mangés chaque année

BRUT

Ce sont les résultats d'un récent rapport des ONG Four Paws et Change For Animals Foundation. Dans ce pays, le trafic de chats est en pleine expansion.

Des chats de compagnie et des chats errants capturés puis revendus à des grossistes ou à des restaurants. Un trafic tristement banal au Vietnam. Il est d'ailleurs en pleine expansion dans le pays : un million de chats y sont abattus pour leur viande chaque année, selon un rapport des ONG Four Paws et Change For Animals Foundation.

De nombreux propriétaires d'animaux de compagnie qui cherchent leur chat volé

La consommation de viande de chats gagne en effet en popularité au Vietnam depuis une dizaine d'années. "Chez les grossistes, nous avons découvert de nombreux chats avec des colliers, un signe évident qu'il s'agissait d'animaux de compagnie. Au cours de nos recherches, nous avons également rencontré de nombreux propriétaires d'animaux de compagnie qui cherchaient désespérément leur chat volé", constate Katherine Polak, vétérinaire pour Four Paws en Asie du Sud-Est.

Une fois arrivés chez le grossiste, les chats enlevés sont transportés jusqu'au lieu de vente ou l'abattoir, parfois des kilomètres plus loin, en cage. Sans eau ni nourriture, épuisés et blessés, certains meurent au cours du voyage, qui se fait souvent dans une soute de bus. Les chats encore vivants sont noyés ou battus à mort avant d'être consommés.

Des lois peu appliquées

Au Vietnam, un chat coûte environ 5,70 euros le kilo. Quant à la viande, elle s'achète près de 7,50 euros le kilo – jusqu'à 18,90 euros le kilo dans le cas des chats noirs. Des sommes importantes pour la population locale.

Le trafic de chats est doublement dénoncé : d'une part pour sa cruauté, d'autre part pour les risques sanitaires qu'entraîne la consommation de cette viande. Qui plus est, dans le pays, les chats sont très aimés par de plus en plus d'habitants, et souvent considérés comme des membres de la famille à part entière.

Dans le pays, la consommation de chat était totalement interdite entre 1998 et janvier 2020. De plus, le commerce inter-provincial est illégal depuis 2009. Et depuis 2012, une personne qui transporte un chat doit avoir une preuve de son origine. Des lois qui restent peu appliquées…

Vous êtes à nouveau en ligne