Routes bloquées par la neige : la faute à qui ?

France 3

La neige a disparu presque comme elle est arrivée mardi 30 octobre. Avec le redoux, la route qui relie Le Puy-en-Velay (Haute-Loire) à Saint-Étienne (Loire) a été dégagée. La circulation a pu reprendre après une nuit de galère pour de nombreux automobilistes.

Immobilisés sur la chaussée, des véhicules bloquent la route. Les déneigeuses peinent à avancer. C'était lundi 29 octobre entre Le Puy-en-Velay (Haute-Loire) et Saint-Étienne (Loire), sur la route nationale 88. Un soir de galère sur plusieurs dizaines de kilomètres. Par endroit, il est tombé jusqu'à 16 cm de neige. Le début d'une longue nuit pour quelque 2 000 naufragés de la route, piégés dans leur voiture.

Les automobilistes également responsables

C'était encore la pagaille le lendemain matin. En milieu de matinée, c'est le début de déblaiement, un peu tard pour certains. Comment en est-on arrivé là, alors que la neige était annoncée ? Des chauffeurs ont emprunté la route, car, selon eux, il n'y avait aucune interdiction de circuler. En effet, l'arrêté de la préfecture de Haute-Loire a interdit la circulation des poids lourds à partir de 12h30, bien après le début des intempéries. Raison invoquée par la préfecture : il faut du temps pour coordonner les services. Selon Météo France pourtant, les chutes de neige étaient conformes aux prévisions, mais il est impossible de prévoir précisément les conséquences sur les routes. Autres responsables : les automobilistes qui ne respectent pas les consignes de vigilance et prennent la route sans équipement approprié.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne