DIRECT. Départs en vacances : la situation s'améliore sur les routes, mais de nombreux embouteillages persistent

Des bouchons sur l\'A7 entre Lyon et Vienne (Rhône), le 10 juillet 2021.
Des bouchons sur l'A7 entre Lyon et Vienne (Rhône), le 10 juillet 2021. (PHILIPPE DESMAZES / AFP)

Le trafic est dense samedi sur les autoroutes du pays en ce premier week-end des vacances scolaires, synonyme de départs. La journée est classée rouge sur tout le territoire par Bison Futé.

Il faut s'armer de patience sur les routes. La circulation sera dense sur la plupart des grands axes routiers pour le premier week-end des vacances scolaires. La journée du samedi 10 juillet est classée rouge sur tout le territoire. "La circulation sera dense sur la plupart des grands itinéraires en direction du Sud et des régions côtières", avait prévenu Bison Futé dans la semaine. Dans les gares, 900 000 voyageurs sont attendus. Du côté aérien, la grève se poursuit dans les aéroports de Paris, sans impact significatif sur le trafic. Suivez notre direct.

Un pic des embouteillages à 1 142 km à midi. Le pic des embouteillages a atteint 1 142,3 km à 12h05 en France, selon Bison Futé. Vers 15 heures, le cumul avait diminué de moitié, à 541 km.

Des ralentissements sur l'A7. L'autoroute A7 reste l'axe le plus encombré, avec 160 km de bouchons dans la vallée du Rhône. "Nous avons encore un temps de parcours entre Vienne (Isère) et Orange (Vaucluse) qui est d'environ trois heures, contre une heure et demie habituellement", a précisé à l'AFP un porte-parole de Vinci Autoroutes, gestionnaire du réseau dans la région. Sur l'A10, qui permet de rejoindre le Sud-Ouest depuis la région parisienne, les conditions de circulation se sont améliorées après une matinée difficile : le cumul des ralentissements était de 71 km en milieu d'après-midi après avoir atteint près de 180 km quelques heures plus tôt.

Quelque 900 000 voyageurs attendus dans les gares. Pour ceux qui ont préféré le train, le respect des gestes barrières sera important car il y aura foule dans les gares. Pas moins de 900 000 voyageurs sont attendus dans les TGV et Intercités. Paris-Bordeaux, Paris-Lyon, Paris-Marseille, Paris-Nantes et Paris-Montpellier sont les destinations les plus réservées.

La grève se poursuit dans les aéroports parisiens. Les syndicats du groupe ADP, gestionnaire des aéroports parisiens de Roissy-Charles-de-Gaulle et d'Orly, ont déposé un préavis de grève pour samedi. Ils réclament le retrait du plan d'adaptation des contrats de travail qui prévoit une baisse ou une suppression de primes. Un rassemblement était prévu à 9 heures à Roissy. Vendredi, ce mouvement n'a que peu perturbé le trafic. 

Vous êtes à nouveau en ligne