Circulation différenciée : est-ce la solution miracle face à la pollution ?

France 2

Au quotidien, la pollution à l'ozone touche la région parisienne. La circulation différenciée est mise en place dans la capitale dimanche 25 août. Mais pour quelle efficacité ?

Des rues désertes, un périphérique fluide... C'est un dimanche d'août typique à Paris, mais les autorités veulent encore réduire davantage le trafic dimanche 25 août avec la circulation différenciée. Pour lutter contre la pollution, seules les voitures avec des vignettes Crit'Air 1 et 2 peuvent rentrer dans la capitale. Il est donc interdit de circuler pour les véhicules essence immatriculés avant fin 2005, et les diesel avant fin 2010.

Les émissions d'oxydes d'azote baissent de moitié lors d'une journée de circulation différenciée

C'est incompréhensible pour certains automobilistes. "Cela ne sert totalement à rien. De toute façon, il n'y a personne au mois d'août à Paris. La circulation est totalement fluide", constate un automobiliste. À Paris, le trafic routier représente à lui seul près de 3/4 des émissions d'oxydes d'azote. Lors d'une journée de trafic ordinaire, si tous les véhicules respectent cette mesure, la circulation est réduite de 24% et les émissions d'oxydes d'azote de 50%.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne