VIDEO. Sarthe: le bruit et l’horreur

Pour la nouvelle ligne Paris-Rennes, le TGV traverse 57 villages, 80 fois par jour, à 300 kilomètres/heure. Acouphènes, dépressions, murs fissurés, immobilier en chute libre, ce petit coin de France est devenu invivable... Un reportage de "Complément d'enquête".

La LGV (ligne à grande vitesse) Paris-Rennes a été ouverte en juillet 2017. Depuis, entre le vacarme incessant et les murs qui tremblent, la vie des riverains est devenue un enfer. Alors ils se mobilisent pour faire entendre leur voix. Immersion avec "Complément d'enquête" dans la Sarthe, dans une France rurale qui se sent ignorée par Paris et ses élites. Une France à bout, qui en a ras le bol de regarder passer les trains. 

Un train qui passe à 70 mètres des maisons

La ligne traverse 57 villages, 80 fois par jour, à 300 kilomètres/heure. En passant parfois au milieu des jardins, à 70 mètres des maisons ! Acouphènes, dépressions, murs fissurés, immobilier en chute libre, ce petit coin de France est devenu invivable pour ses habitants qui, en plus, doivent chaque matin se rendre à leur travail dans des TER bondés.

Un reportage de Thomas Lelong, diffusé dans "Complément d'enquête" le 29 mars 2018.

Vous êtes à nouveau en ligne