Vacances scolaires : "L'immense majorité des passagers voyageront sans aucun problème" assure la SNCF

Des centaines de passagers patientent dans le hall de la gare de Lyon, le 2 janvier 2011.
Des centaines de passagers patientent dans le hall de la gare de Lyon, le 2 janvier 2011. (FRED DUFOUR / AFP)

Pour le directeur général adjoint du groupe SNCF, Mathias Vicherat, la pagaille est due au fait que "beaucoup de gens sans réservation pour les Intercités et pour les TER sont montés dans les trains."

"L'immense majorité des passagers de la SNCF voyageront sans aucun problème" pendant cette période de vacances, assure à franceinfo Mathias Vicherat, le directeur général adjoint du groupe SNCF.

Samedi 23 décembre, beaucoup de vacanciers ont eu du mal à accéder à leur train. Dans les gares de Paris-Bercy et Paris-Austerlitz, les TER et les Intercités affichaient complet. Certains voyageurs n'ont pas pu prendre le train qu'ils espéraient.  

2 500 personnes concernées

"Il y a eu 2 500 personnes" impactées par les dysfonctionnements, sur 1,7 million de voyageurs attendus ce week-end, explique Mathias Vicherat. "Il faut juste ramener dans les justes proportions ce qui s'est passé. Pour le reste des voyageurs il n'y a eu aucun problème."

La pagaille est due au fait que "beaucoup de gens sans réservation pour les Intercités et pour les TER sont montés dans les trains." Dans ces trains, la réservation n'est pas obligatoire. Les voyageurs sans réservation s'ajoutent à ceux ayant réservé, qui arrivent à la gare souvent au dernier moment. Résultat samedi : même avec une réservation, impossible de monter dans le train.  

L'information voyageurs reste à "améliorer"

Le directeur adjoint de la SNCF tient donc à souligner qu'il n'y pas eu de bug de surréservation. "C'est comme dans le métro par forte affluence. Cette forte affluence a provoqué des difficultés pour trouver des places." Pour la première fois depuis 2001, il y a eu "conjonction d'un départ pour les fêtes de Noël qui correspond à un départ de week-end", fait remarquer Mathias Vicherat.  

L'information voyageurs reste à "améliorer", reconnaît-il. "C'est un sujet prioritaire depuis les évènements à Montparnasse cet été." Les dysfonctionnements constatés samedi devrait amener la SNCF à réfléchir "pour des périodes de forte affluence" à prévoir "des voyages qui se feront avec réservation et uniquement avec réservation, avec sans doute des contrôles à quai" pour permettre de faire monter à bord "uniquement les gens qui auront une réservation de billet."  

À Bercy, le problème a été résolu "dès 18h" samedi. Tous les passagers ont pu partir. "Il y a eu des retards, mais aucun passager n'est resté à quai." La SNCF tient à s'excuser "auprès des passagers qui ont eu à subir les retards. Ils pourront être remboursés pour ceux qui ont subi les retards supérieurs à une heure."