TGV : la nouvelle gare de Montpellier est décriée par les usagers

Voir la vidéo

La deuxième gare de Montpellier (Hérault), la gare de la Magère, flambant neuve, attire de nombreuses critiques notamment à cause de sa situation. Reportage sur place.

La nouvelle gare de Montpellier (Hérault), appelée gare de la Magère, ne rencontre pas le succès escompté. Pour y accéder, il faut emprunter le tramway, une navette payante et compter une heure de trajet depuis la ville. Architecturalement, la gare est un succès : les halls sont baignés de lumière, mais en ce qui concerne les rapports humains, les passagers estiment que le compte n'y est pas.

135 millions d'euros pour construire la nouvelle gare

Il y a toujours la voix qui annonce les nouvelles dans un haut-parleur, mais il n'y a plus de guichet pour acheter ou échanger un billet. Beaucoup de gens errent, la valise à la main dans la gare. Il y a bien un employé de la SNCF, mais il est bien seul pour renseigner tout le monde. Il déclare anonymement que la SNCF souhaite "tout automatiser". Alexis Pallot, le secrétaire général CGT Cheminots Montpellier va encore plus loin. Pour lui, "c'est la politique de l’entreprise SNCF de déshumaniser les gares.(...) C'est une politique assumée de faire moins de boulot, moins de cheminots, moins de service public", déclare-t-il au micro de France 3. Cette gare flambant neuve a couté 135 millions d'euros. Elle doit soulager la gare du centre-ville,qui compte toujours des guichets et des agents. La SNCF, contactée par les journalistes, n'a pas souhaité s'exprimer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne