SNCF : retards, mauvaise organisation, les usagers fulminent

Dans les principales gares SNCF de Paris, de nombreux voyageurs ont du patienter durant plusieurs heures dans l'attente de pouvoir monter dans un train ce samedi 23 décembre.

Des voyageurs agglutinés sur les quais, dans l'espoir de partir. A Paris Bercy, l'affluence est record à quelques heures du réveillon de Noël. Certains perdent patience, debout et dans le froid. Depuis la matinée du 23 décembre, des voyageurs se présentent pour prendre des TER et Intercités vers Dijon (Côte-d'Or) ou Lyon (Rhône) : ont été vendus plus de billets qu'il n'y a de places dans les trains. Quand les trains partent, ils sont pris d'assaut, comme en témoignent des photos publiées sur les réseaux sociaux tout au long de la journée.

Anticipation impossible

Pour les TER et Intercités, la réservation n'est pas obligatoire et les billets sont valables plusieurs semaines. La SNCF assure n'avoir aucun moyen d'anticiper avec précision ce pic d'affluence. De nouveaux trains sont affrétés, mais la démarche prend du temps. D'autres voyageurs ont connu les mêmes mésaventures à la Gare de l'Est, toujours à la veille de Noël.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne