SNCF : quel bilan pour Guillaume Pepy ?

FRANCE 3

Après douze ans à la tête de la SNCF, Guillaume Pepy cède sa place à Jean-Pierre Farandou. L'occasion de dresser un bilan de son mandat.

Guillaume Pepy a passé vingt-cinq ans à la SNCF, dont douze en tant que président. Des années rythmées par les conflits sociaux. Didier Le Reste, l'ancien responsable des cheminots CGT, dresse un bilan sévère du désormais ex-président de la SNCF. "La traduction de cette politique, c'est la fermeture de nombreuses gares, guichets, boutiques, ainsi que la réduction de près de 30 000 emplois de cheminots en dix ans. Tout ceci a entraîné une détérioration de la qualité de service et fragilisé la sécurité ferroviaire", explique-t-il.

Un communicant avant tout

Sur le plan sécurité, l'accident le plus marquant restera celui de Brétigny-sur-Orge (Essonne), en juillet 2013, avec six morts et de nombreux blessés. Mais pour beaucoup, Guillaume Pepy est surtout un communicant de talent. "Il a mis une priorité sur le marketing, la vitrine commerciale et a oublié le cœur, le métier industriel", selon le journaliste Christophe Dubois, auteur de Descente aux enfers de la SNCF. Les usagers dénoncent quant à eux principalement les retards de train et le manque de fiabilité de la SNCF.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne