SNCF : les élus ne veulent plus payer pour des trains en retard

FRANCE 3

Les élus de la région Centre-Val de Loire ont décidé de ne plus verser d'argent à la SNCF pour la ligne de train régional reliant Paris au Mans en passant par Chartres.

Un bras de fer s'engage entre la SNCF et les élus du Centre-Val de Loire. Les élus locaux ne veulent plus payer pour des trains qui arrivent trop souvent en retard entre Paris, Chartres et Le Mans. La ligne fait l'unanimité contre elle. Tôt le matin ou tard le soir, les retards sont fréquents disent les usagers. Sur ce tronçon Paris - Chartres - Le Mans, le mois de novembre a été particulièrement complexe. Au total, un trois sur trois affichait du retard, soit 146 heures cumulées, selon les usagers. Et c'est sans compter les annulations.

Des élus qui s'impatientent

Et pourtant, cette ligne est supposée être une priorité pour la SNCF. En 2011, Guillaume Pépy l'identifiait comme l'une des 12 lignes malades du réseau et avait annoncé un plan d'urgence pour résoudre le problème. Mais les promesses n'ont jamais été tenues et les élus de la région menacent aujourd'hui de ne plus verser leur subvention à la SNCF : un million par mois. "On a renouvelé toutes les rames", affirme Harold Huwart, vice-président de la région Centre-Val de Loire, qui déplore que les autres "mesures ne sont pas effectives, aujourd'hui nous ne sommes plus disposés à faire preuve ni de patience, ni de compréhension".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne