SNCF : la fin des IDTGV

France 2

La SNCF va supprimer son offre IDTGV. Quelles conséquences pour les clients ? Est-ce la fin des petits prix ? Quels sont les dessous de cette stratégie.

Les IDTGV seront bientôt à l'arrêt. Ces trains circulent sur certaines grandes lignes : Paris-Bordeaux (Gironde), et Paris vers Lyon (Rhône), Marseille (Bouches-du-Rhône), Nice (Alpes-Maritimes) et Montpellier (Hérault). Leur particularité : des billets vendus uniquement sur internet, à prix réduit.

Objectif officiel : clarifier l'offre

La fin des IDTGV ce sera le 2 juillet pour Bordeaux, et en décembre 2017 pour le sud-est, au regret de nombreux usagers. "Cela va leur enlever encore plus de clients, et les prix vont continuer d'augmenter", fait remarquer une usagère. Pour ce fidèle, "ce n'était pas cher, c'était pratique, c'était de bons horaires". Des prix souvent plus bas, exemple pour un Paris-Bordeaux le 17 mars prochain à 19h28 : le TGV classique est à 96 euros, l'IDTGV à 73 euros. Chaque jour, 30 IDTGV circulent, soit 4% de l'offre totale des TGV. Selon la SNCF, ils sont supprimés pour clarifier l'offre. D'un côté, Ouigo, le TGV à bas prix, de l'autre, le TGV, qui devrait englober les tarifs IDTGV.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne