Réforme de la SNCF : l'intersyndicale appelle à faire grève "deux jours sur cinq à compter du 3 avril"

Des membres du syndicat SUD-Rail lors de l\'anniversaire des 80 ans de la SNCF, à Paris le 12 mars 2018. 
Des membres du syndicat SUD-Rail lors de l'anniversaire des 80 ans de la SNCF, à Paris le 12 mars 2018.  (GERARD JULIEN / AFP)

Les syndicats de cheminots s'opposent à la réforme de la SNCF que l'exécutif entend mener tambour battant par ordonnances.

Prête au "bras de fer" avec le gouvernement, l'intersyndicale de la SNCF appelle à faire grève "deux jours sur cinq" à partir du 3 avril et jusqu'au 28 juin contre la réforme de la compagnie de chemin de fer voulue par le gouvernement, annonce la CGT, jeudi 15 mars. Le texte du gouvernement prévoit notamment "l'arrêt des recrutements au statut [de cheminot] des nouveaux agents", ce qui est considéré par les syndicats comme une déclaration de guerre.

C'est "une mobilisation innovante", a souligné Didier Aubert (CFDT Cheminots, 4e syndicat). La grève doit courir du 3 avril au 28 juin, c'est-à-dire comprendre les vacances de printemps et les différents ponts du mois de mai. En tout, la grève s'étalera sur 36 jours.

"L'intersyndicale constate que le gouvernement n'a aucune volonté de négocier" et "prend la responsabilité [d'un] conflit intensif sur une très longue durée", a déclaré Laurent Brun, de la CGT Cheminots, à l'issue d'une intersyndicale, après la présentation en Conseil des ministres d'un projet de loi d'habilitation permettant le recours à des ordonnances pour réformer le secteur ferroviaire.