Panne informatique à Montparnasse : les voyageurs piégés dénoncent "la galère" et la "communication défaillante" de la SNCF

Panneaux d\'information le 3 décembre 2017 à la gare de Montparnasse, à Paris. 
Panneaux d'information le 3 décembre 2017 à la gare de Montparnasse, à Paris.  (MARTIN BUREAU / AFP)

franceinfo a rencontré dimanche des usagers de la SNCF arrêtés dans leur voyage par la panne informatique en gare de Paris Montparnasse. "Tout le monde est vraiment fatigué, les gens sont impatients, agacés par la situation" a résumé Mourya, partie de Bordeaux. 

Le trafic ferroviaire est interrompu depuis dimanche 3 décembre midi en gare de Paris Montparnasse. Aucun train ne part et aucun n'arrive, en raison d'une panne informatique faisant suite à une nouvelle configuration des voies. L'après-midi s'est transformé en une énorme pagaille pour les usagers de la SNCF, comme le montrent les différents témoignages recueillis par franceinfo. Plusieurs voyageurs dénoncent la "communication défaillante" de la compagnie ferroviaire.

Adrien devait rejoindre Poitiers en prenant la ligne Paris-Bordeaux. "Au début, c'était 10 minutes, 20 minutes, 30 minutes de retard, donc je monte quand même dans le train. Et après, une nouvelle voix nous dit que les trains ne partiront pas aujourd'hui et que la circulation est complètement bloquée". Des messages vocaux de la SNCF expliquent que les trains seront reportés en gare d'Austerlitz, mais "personne n'était capable de nous dire si c'était vraiment le cas".

"C'est un petit peu galère", Adrien, passager bloqué à Paris
--'--
--'--

Obligé de se rendre à Poitiers pour des raisons professionnelles, Adrien décide de prendre un bus depuis la gare de Bercy qui le fera arriver au Futuroscope. "Et après je ne sais pas comment je vais rejoindre Poitiers, parce que je ne sais pas s'il y aura des navettes le dimanche. Bref, c'est un petit peu galère".

"Pas énormément d'informations"

L'après-midi a également été très longue pour les passagers bloqués dans les trains arrêtés sur les voies. C'est le cas de Mourya, partie de Bordeaux. Son train s'est arrêté une première fois en rase campagne avant de redémarrer et d'être stoppé en gare de Vendôme (Loir-et-Cher). "Tout le monde est vraiment fatigué, les gens sont impatients, agacés par la situation." témoigne-t-elle.

"C'est très cher, la SNCF, et le service qui suit derrière n'est pas du tout bon" Mourya, passagère bloquée à Vendôme.
--'--
--'--

À bord du même train, le journaliste de franceinfo Emmanuel Langlois confirme qu'il n'a "pas énormément d'informations. À priori, ce train va arriver à Austerlitz, une gare beaucoup plus petite. Donc les trains vont arriver au compte-goutte, un train par heure". La SNCF affirme avoir identifié le problème et espère "pouvoir reprendre les circulations dans les bonnes conditions au plus tard lundi 4 décembre au matin".

Vous êtes à nouveau en ligne