Lignes ferroviaires : Christian Estrosi-SNCF, le divorce

France 3

Excédé par les retards à répétition des trains, le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur menace de faire appel à d'autres compagnies.

Des retards répétés et une quarantaine de trains supprimés chaque jour en moyenne. Voilà le quotidien des usagers de la SNCF en région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Et c'en est trop, jure Christian Estrosi. le président du conseil régional dit ne pas vouloir renouveler sa convention avec l'entreprise publique. "J'ouvre la discussion avec la concurrence à partir du moment où la SNCF ne remplit pas ses obligations", a indiqué le président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. 

Se tourner vers le privé 

Il menace de se tourner vers le privé, car il conteste la dernière facture présentée par la SNCF. 291 millions d'euros pour 2016. Trop cher, s'insurgent certains élus qui réclament l'ouverture du transport ferroviaire à la concurrence. Dans les gares, les usagers sont partagés. Tous néanmoins s'accordent sur un point : la SNCF doit s'améliorer, comme en témoignent ces vidéos de trains bondés publiées sur Internet. Selon nos informations, une nouvelle réunion entre le conseil régional et la SNCF est prévue fin octobre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne