Le rapport sur le réseau Intercités suit une volonté politique

FRANCE 3

Le rapport demandé par le gouvernement sur l'état du réseau Intercités a mis en lumière les problèmes financiers de cette offre de la SNCF. Explications avec David Boéri.

Offre déséquilibrée, équipements vétustes, coût important, le rapport remis au gouvernement ce 26 mai a montré les difficultés du réseau ferroviaire Intercités. Comme l'explique David Boéri sur le plateau du 19/20,  "il fallait au départ un état des lieux. Hérités des trains Corail, les Intercités ont aujourd'hui une vocation d'aménagement du territoire. Ils sont donc en très grande partie financés par l'État".

Un réseau très coûteux pour l'État

Alors que le réseau perd progressivement des voyageurs, les subventions augmentent. "Exemple, l'Intercités Bordeaux-Lyon : le billet coûte 35 euros au passager, mais 275 euros à l'État. Un prix de revient qui n'est pas viable", commente le journaliste.
Pourtant, la restructuration envisagée par l'exécutif ne se limite pas à des suppressions de lignes, mais aussi à revoir les dessertes en fonction de l'offre disponible en termes de trains, mais aussi d'autocars.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne