Intempéries : le casse-tête des transports

FRANCE 3

Les inondations du mercredi 23 octobre ont sévèrement endommagé le réseau SNCF dans l'Hérault et les Pyrénées-Orientales. Les usagers prennent d'assaut toutes les alternatives au train.

À la gare de Béziers (Hérault), plus aucun train ne passe. C'est donc en bus que les 20 000 voyageurs doivent se déplacer. Sur le réseau ferroviaire, les trous béants formés par les pluies diluviennes du mercredi 23 octobre ont rendu la circulation des wagons impossible. L'axe entre Narbonne (Aude) et Sète (Hérault) est totalement coupé. La route reste donc le meilleur moyen pour se déplacer. Certains testent le covoiturage pour la première fois.

Des bus trois fois plus chers

À la gare routière de Toulouse (Haute-Garonne), les bus des compagnies privées sont pris d'assaut par les voyageurs. Une solution a priori économique, mais qui s'avère bien plus chère en cette période de forte demande. Une jeune fille indique qu'elle a payé un billet 60 € au lieu de 20 habituellement. La SNCF assure que les usagers ont soixante jours pour se faire rembourser leurs billets.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne