SNCF : un début de dialogue ?

France 2

Édouard Philippe a reçu lundi 7 mai les représentants des syndicats de la SNCF à Matignon. Il n'a pas fait d'annonce, ni de concession, mais a promis des discussions sur des gestes concrets.

Édouard Philippe a voulu renouer le dialogue avec tous les acteurs de la grève SNCF. Ils ont eu le droit à une heure chacun. Le Premier ministre a repris la main d'un dossier explosif, géré jusque-là par la ministre des Transports, Élisabeth Borne. "Je veux être très clair sur la fermeté que j'ai exprimé et que j'assume pleinement, a déclaré Édouard Philippe en conférence de presse. Cela ne veut pas dire qu'il n'y aurait plus rien à exprimer. La fermeté n'interdit ni l'ouverture, ni la discussion."

Pas de fin de crise

Les discussions sont donc possibles, notamment sur la future convention collective des cheminots ou la reprise de la dette de la SNCF. La CFDT relève toutefois un changement dans la méthode même si le gouvernement reste inflexible sur le reste de la réforme. A savoir, la fin du statut des cheminots à partir de 2020 et l'ouverture à la concurrence. Rien de nouveau, donc, qui permettrait une sortie de la crise. Les syndicats se retrouveront mercredi prochain pour discuter de la suite du mouvement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne