SNCF : lundi noir pour la 18e journée de grève

Voir la vidéo
France 3

75% des conducteurs de la SNCF étaient en grève lundi 14 mai. La direction a  dénoncé les dégradations sur des lignes, notamment à Marseille et en Normandie.

Ils avaient promis un lundi noir. À Paris, pour la 18e journée de grève à la SNCF lundi 14 mai, plusieurs centaines de cheminots étaient toujours très mobilisés malgré une perte importante de salaire pour certains. Mobilisation également à Nice (Alpes-Maritimes) ou encore à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) devant la résidence secondaire de Guillaume Pepy, où les cheminots basques se sont donné rendez-vous. "On envoie un message fort qui est symbolique, mais qui est aussi festif, de dire à monsieur Pepy : On n'est pas fatigués, on n'est pas inquiets, la lutte est légitime, donc on va continuer", lance Julien Taillez, militant CFDT.

Des dégradations et un vote

La mobilisation est repartie à la hausse avec plus de 27,6% de grévistes aujourd'hui. Aux manifestations s'ajoutent des actes de malveillance. Sur la ligne Paris-Normandie ce matin dans l'Eure, une caténaire a été sectionnée. Au total, il y a eu 50 actes de dégradations en France et la SNCF a déposé 12 plaintes et met en cause les cheminots. Depuis ce matin et pendant une semaine, chacun est invité à se prononcer pour ou contre la réforme. Une consultation organisée dans les urnes par les syndicats auprès des 147 000 salariés de la SNCF.

Le JT
Les autres sujets du JT