SNCF : les syndicats sur le pied de grève

France 3

Au deuxième jour de la grève des cheminots, les syndicats poursuivent la mobilisation en organisant des assemblées générales et en sensibilisant les usagers du réseau ferroviaire.

Sur les quais de la gare Saint-Lazare (Paris) ce mercredi 4 avril, les cheminots sont réunis pour une nouvelle assemblée générale, confortés par un mouvement qui a presque paralysé le trafic. Ils sont toujours déterminés. "On est à l'heure du rapport de force", explique Aurélien Marchand de Sud-Rail. C'est même la défense du service public que met en avant Nicolas Bouchouicha, de la CGT : "Pour le gouvernement Macron, c'est casser les droits sociaux des cheminots, casser l'idée de service public, parce qu'une économie au service des usagers, apparemment, ça leur est insupportable, et nous c'est ce qu'on défend".

Rencontre jeudi avec la ministre des Transports

Partout en France, d'une même voix, les syndicats défendent encore et toujours le statut de l'entreprise et celui des cheminots. À chacun son assemblée générale, comme ici à Toulouse (Haute-Garonne) ou encore à Dijon (Côte-d'Or). Objectif pour Didier Aubert, de la CFDT : sensibiliser les voyageurs. "Pas une grève corporatiste uniquement pour défendre les pseudo-privilèges des cheminots, mais c'est vraiment une grève qui sert à faire prendre conscience aux usagers que leur outil, leur train du quotidien, est menacé". Les syndicats de cheminots seront reçus jeudi 5 avril par la ministre des Transports. Nouvelle étape de négociation avant une nouvelle journée de grève annoncée pour le dimanche 8 avril.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne