SNCF : les syndicats "déçus et abasourdis" après leur entretien avec le gouvernement

france 3

Jeudi 21 novembre, les syndicats de la SNCF avaient rendez-vous au ministère du Travail. À l'issue de ce face-à-face, l'UNSA Ferroviaire s'est dite "déçue" par cette concertation avec le gouvernement.

Un autre dossier sensible pour le chef de l'Etat. Le 5 décembre prochain, un mouvement de grève aura lieu dans le secteur des transports pour contester la réforme des retraites. Jeudi 21 novembre au matin, les syndicats de la SNCF avaient rendez-vous au ministère du Travail pour les dernières concertations. Ils sont ressortis déçus. À l'issue de ce face-à-face, la CFDT-Cheminots a décidé de déposer à son tour un préavis de grève reconductible à partir du 5 décembre.

"L'objectif : mettre la pression sur le gouvernement"

Le deuxième syndicat de la SNCF, l'UNSA Ferroviaire, réputé comme réformiste, a fait le choix de maintenir son préavis de grève. "Ils se sont dits déçus et abasourdis", révèle la journaliste Caroline Motte, en duplex du ministère du Travail. "Finalement, la concertation entre l'UNSA Ferroviaire et la CFDT-Cheminots aura duré 2h30 et la CFDT-Cheminots entre dans la danse. La CFDT-Cheminots qui soutient initialement cette réforme des retraites va donc déposer un préavis de grève le 5 décembre prochain. L'objectif : mettre la pression sur le gouvernement", ajoute la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne