SNCF : les cheminots pourront-ils bientôt faire grève sans prévenir à l’avance leur direction ?

France 2

Les syndicats de cheminots ne comptent plus respecter le droit de grève qui s’applique au service public depuis la libéralisation de la SNCF suite à la réforme ferroviaire. 

La réforme ferroviaire a aussi changé le droit de grève des cheminots, selon les syndicats. Depuis 15 ans, une obligation de « service minimum » imposait aux cheminots de se déclarer grévistes 48 heures en avance. Mais depuis la libéralisation de la SNCF, et le TGV désormais ouvert à la concurrence, la fonction de service public de l’entreprise est remise en question. "La direction joue sur les deux tableaux, elle nous dit que le TGV ce n’est pas du service public, mais qu’on applique la règle du service public lorsque c’est la grève, donc ça, ce n’est pas possible", affirme Fabien Villedieu, délégué Sud Rail SNCF. 

Un débat qui pourrait être porté devant la justice

Une grève SNCF pourra-t-elle avoir lieu sans que les voyageurs en soient informés sur les panneaux d’affichage du trafic ou par un message envoyé sur leur smartphone ? La direction l’assure : "Le passage de SNCF Voyageurs en société anonyme tout comme l’ouverture à la concurrence ne changent rien aux règles en vigueur en matière de droit de grève". Le débat pourrait bientôt être tranché devant les tribunaux.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne