SNCF : le conflit se durcit

La journée sans train a été très suivie : le taux de grévistes est monté à 27,58%, presque deux fois plus que mercredi dernier.

Ils avaient appelé à un lundi noir : à Paris, pour la 18e journée de grève, plusieurs centaines de cheminots étaient toujours très mobilisés, malgré pour certains une perte importante de salaire. Mobilisation également à Nice (Alpes-Maritimes), ou encore à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques) devant la résidence secondaire de Guillaume Pepy, où les cheminots basques se sont donnés rendez-vous : "On envoie un message fort qui est symbolique mais qui est aussi festif, de dire à Monsieur Pepy : 'On n'est pas fatigués, on n'est pas inquiets, la lutte est légitime, donc on va continuer'".

27,6% de grévistes

Depuis ce matin et pendant une semaine, chacun est invité à se prononcer pour ou contre la réforme. Une consultation organisée dans les urnes par les syndicats auprès des 147 000 salariés de la SNCF. Après une baisse quasi continue de la mobilisation depuis le début du conflit, la direction note aujourd'hui un rebond avec 27,6% de grévistes. Résultat, pas d'accès aux voies dans certaines gares. Cet épisode de grève prendra fin demain avec un retour à la normale dans la matinée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne