Retraites : vers la fin du front syndical ?

La cour de l'hôtel de Matignon aura vu passer l'ensemble des leaders syndicaux jeudi 19 décembre. Des avancées étaient attendues, mais elles ont été minimes selon les syndicats.

Édouard Philippe est toujours à la recherche d'un compromis après 15 jours de grève. Le Premier ministre a reçu les syndicats et reste optimiste : "Nous sommes, nous ne sommes toujours pas d'accord, mais nous pouvons parler ensemble pour chercher des compromis". Le chantier de la pénibilité a été ouvert, mais pas celui de l'âge d'équilibre. De quoi agacer les syndicats au sortir de la réunion. "Il y a un point qui est cette question de recherche de l'équilibre à court terme. L'âge de l'équilibre à 2022 n'est pas acceptable pour la CFDT", a insisté Laurent Berger, le secrétaire national de la CFDT, en sortant de la réunion.

Nouvelle journée de mobilisation en janvier

"Rien de concret, la seule chose qui est concrète c'est que le Premier ministre n'a pas entendu la rue. Au nom de l'intersyndicale, une prochaine journée interprofessionnelle aura lieu le 9 janvier", a annoncé Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT. Mais l'Unsa ouvre la voie, en appelant à une trêve pour les fêtes de fin d'année. "Le bureau fédéral a décidé de prendre acte de ces avancées et d'appeler à une pause à la SNCF du mouvement", a précisé Laurent Escure, secrétaire général de l'Unsa. Le Medef a lui mis en garde.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne