Réforme des retraites : le gouvernement lâche du lest

FRANCE 2

Si le gouvernement évoque des avancées dans les négociations sur la réforme des retraites, de nombreux désaccords persistent.

C'était un dialogue de sourds il y a encore quelques jours. Mais vendredi 20 décembre, le temps est aux négociations entre Laurent Berger et l'exécutif. Le gouvernement a annoncé une meilleure prise en compte de la pénibilité dans sa réforme. Ensuite, la pension de retraite minimum serait revue à la hausse. Enfin, la possibilité d'une pension progressive pour les fonctionnaires est évoquée. Des concessions qui viennent s'ajouter à des exceptions. Les gendarmes et policiers seraient exemptés de la réforme, tout comme les agents SNCF et RATP nés avant 1980, 1985 pour les conducteurs.

Le gouvernement ne veut pas toucher à l'âge pivot

Enfin, Emmanuel Macron a indiqué qu'il ne toucherait pas aux réserves des avocats. "Les aménagements qui sont apportés au projet initial sont des concessions nécessaires pour maintenir l'essentiel de la réforme, c'est-à-dire l'installation d'un système universel par répartition", estime un expert. En revanche, le gouvernement refuse pour l'instant d'abandonner l'âge d'équilibre à 64 ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne