Réforme des retraites : guerre dans la bataille d'opinion

Les syndicats appelaient à des actions locales, raison pour laquelle des cortèges se sont formés partout en France. Les chiffres qui varient entre syndicats et gouvernement participent à la guerre de l'opinion.

Pendant que les manifestants sont sur le terrain, le gouvernement multiplie les opérations de communication. D'abord, la ministre des Transports et son secrétaire d'État se sont rendus au centre national des opérations ferroviaires. "Le plan de transport est conforme à ce qui avait été annoncé par la SNCF. Il y a du mieux, en particulier 6 TGV sur 10 circuleront ce week-end", a annoncé Élisabeth Borne. Mais dans le même temps, dans la rue, les syndicats battent le pavé pour ce 24e jour de grève. Pas de trêve pendant la période de fêtes. Une stratégie : la "guerre de communication" pour les syndicats.

"Épreuve de force"

Une épreuve de force, d'usure, engagée où les démonstrations prennent la place sur les négociations. "Communiquer permet de ne pas agir, de ne pas communiquer, de ne pas négocier avec une idée centrale : celui qui va faire pencher la balance s'appelle 'l'opinion publique", explique l'expert en communication, Jean-Christophe Alquier. La prochaine entrevue syndicats-gouvernement aura lieu le 7 janvier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne